Emilia FAURE, Composition

Emilia FAURE, Composition
Emilia Faure, Composition, 1957

lundi 29 mars 2021

Flux

Il faut passer par le fleuve, nous y passons, tout passe, vaches sacrées le ventre en l'air, princes énervés, pousseurs aux barges chargées de gravier, de voitures neuves, le temps qui descend croise des vikings attardés, des saumons sans gravière pour frayer, des veuves de nautoniers, le bateau blanc du Horla. On s'installe sur la berge entre des bidons éventrés et des saules vêtus de haillons de plastique, ici  ne pas chercher l'eau pure, c'est un fantasme frelaté, ici on est parisien par l'urine qui a serpenté depuis la capitale, le fleuve est chargé d'œstrogènes et l'estuaire peuplé de turbots transgenres et de barbues hermaphrodites. On ne vient pas là pour nager et rares sont ceux qui pêchent encore, on passe par le fleuve pour voir l'eau qui passe, dans le sens où elle doit passer, dans l'eau qui passe se voir passer, se demander ce qu'il s'est passé pour en être arrivé là.

1 commentaire:

  1. Traduction en oc de Stéphane Lombardo:

    Flus

    Cau passar per lo flume, i passam, tot passa, vacas sacradas ventre a l'ària, princes enrabiats, butaires dei barjas cargadas de gravas, de veituras nòvas, lo temps que s'encala crosa de vikings tardiers, de saumons sensa graviera per i fregar, de veusas de nautoniers, lo batèu blanc dau Horla. S'ista sus la barja entre de bidòlas crebadas e de sauses vestits de pelhas de plastic, aicí non cercar pas l'aiga blosa, es un fantasme farlabicat, aicí l'òm es parisenc per l'urina que serpentèt despuei la capitala, lo flume es cargat d'estrogènes e l'estuari poblat de turbòts transgenres e de sòlas ermafroditas. L'òm ven pas aicí per denedar e pauc son aquelei que pescan encara, se passa per lo flume per veire l'aiga que passa, dins lo sens onte deu passar, dins l'aiga que se passa veire passar, se demandar çò que se passèt per n'èstre arribar fins aquí.

    RépondreSupprimer