Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes
Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

dimanche 16 septembre 2018

Post-Scriptum

Je ne t'écris plus, des mois que je ne t'écris plus, j'aime, ne t'oublie ni ne te trahis mais j'aime et me voici vivant ma morte, il s'appelle Tanguy celui qui, tu ne le sauras pas, mais c'est lui qui me fait sourire au matin, lui le nom de ma joie, le vœu de ma chanson. Tu es morte avant la fin du monde, cinq ans dit Bowie, deux répond l'ONU, qu'importe, je prends, je suis vieux et j'aime Tanguy et marcher sous l'ombre des arbres qui restent. Nous, il faudrait s'arrêter, ralentir le mouvement, se faire arbres si possible, pas morts comme morte tu es, mais arbres lents aux souffles verts, s'arrêter si possible, ne plus brûler ce qui nous permet d'être, ne plus dévorer mais aimer, savourer le présent, le désir revenu par inadvertance, la joie d'un souffle partagé jusque dans le sommeil, il s'appelle Tanguy celui qui me fait vivre dans la mort de l'espèce, deux ans, cinq ans, aimer je prends.

1 commentaire:

  1. Traduction en Oc de Stéphane Lombardo:


    Post-Scriptum

    T'escrive pas pus, de mes que t'escrive pas pus, vòle ben, non t'oblide e manca te traïsse mai vòle ben e veja-me aicí viu ma mòrta, li dison Tanguy aqueu que, o saupràs pas, mai es eu que me fai sorrire au matin, eu lo nom de ma jòia, lo vòt de ma cançon. Siás mòrta avans la fin dau monde, cinc ans ditz Bowie, dos respònd l'ONU, fai pas ren, prene, siáu vièlh e ame Tanguy e camniar sota l'ombra deis aubres que demòran. Nautres, se caudriá arrestar, alentir lo movement , se far aubres se possible, pas mòrts coma mòrta siás, mai aubres lents dei bufs vèrds, s'arrestar se se pòu, non pus cramar çò que nos permet d'èstre, non pus engolir mai ben voler, desgustar lo present, lo desideri tornat per inadevertança, la jòia d'un buf partit fins dintre la sòm, li dison Tanguy aqueu que me fai viure dins la mòrt de l'espécia, dos ans, cinc ans, ben voler prene.

    RépondreSupprimer