Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes
Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

dimanche 17 octobre 2021

Que chacun vive

 Pas de coups de feu ce matin, la chasse est bâillonnée par la brume, c'est l'avantage d'être au rebord de la vallée, la brume remonte et mord le plateau, s'éprend des haies du petit bocage, se love, s'attarde, se blottit dans le moindre creux. Qu'y voir? Elle étouffe jusqu'aux treillis orange des chasseurs modernes, qu'on entraperçoit sur les chemins, le fusil cassé, et lorsque le soleil enfin la déchire, inondant les carreaux de la maison comme alanguie de tiédeur, c'est trop tard, ils sont planqués les faisans, les lièvres, les perdrix rouges et même nos lapins crétins sont terrés au terrier, et le terrier c'est chez nous, et chez nous seul le chat noir chasse, et notre chat noir nous l'avons affligé d'un grelot pour que soient prévenus grives et lapereaux , qu'il tinte et que chacun se garde, que chacun vive, il y a la place, 

1 commentaire:

  1. Traduction en oc de Stéphane Lombardo:

    Que cadun viugue

    Ges de còp de fuòc de matin, la caça la badalhona la fosca, es l'avantatge d'èstre au raibòrd de la valada, la fosca poja e mòrd lo planestèu, se fai amorosa dei baranhas dau boscatge pichòt, s'enròda, s'acapta dins lo mendre cau. De qué i veire ? Estofa fins qu'au trelís orange dei caçaires modèrnes, qu'òm entraperceup sus lei camins, lo fusiu romput e quand lo soleu fin finala la desfelenga, negant lei carrèus de l'ostau coma alanguida de tosquesa, es tròp tardi, se son recaptats lei faijans, lei lèbres, lei perdís rojas e nòstrei quites conius nècis son terrats au terrier, e lo terrier es en cò nòstre, e en cò nòstre solet lo gat negre caça, l'avèm cargat d'un cascavèu per que fugon prevenguts tordres et conilhets, que tinde e que cadun se garde, que cadun viugue, i a plaça.

    RépondreSupprimer