Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes
Serge Poliakoff, Composition au fond bleu, 1954, Musée des Beaux-Arts de Nantes

mercredi 29 janvier 2020

Ere dernière

Il reste si peu à vivre, un hiver sans neige, un été sec où les arbres seront autant de mèches d'amadou et des milliers de mains pour battre le briquet. Attendons-nous aux cris des bêtes en feu, au ventre blanc des poissons à l'envers dans les restes des rivières, à la suie sur des peaux en sueur, aux innocences répétées contre toute évidence, à l'eau souillée des puits taris. Encore une pointe à 40, et les hêtres grilleront dans les forêts domaniales. Tout est allé si vite, à peine es-tu morte qu'il n'est déjà plus temps d'avoir peur, la terre part en poudre, notre vie quenouille, et les fleurs mauves jaunissent dans des herbiers obsolètes. Qui fleurit tant qu'il pleut, qui flétrit au soleil, il reste si peu de vivants que la vie même est crémation, enterrement, il sera bref l'anthropocène, un spasme, un égarement, trois gouttes de sperme sur un fer chauffé à blanc.

1 commentaire:

  1. Traduction en oc de Stéphane Lombardo :



    Ièra darniera

    Sobra tant pauc de viure, un ivèrn sensa nèu, un estiu sec onte leis aubres seràn tant de farassons e de milierats de mans per batre lo briquet. Esperam lei cridas dei bèstias en fuec, au magon blanc dei pèis dins lei sobras dei rius, a la suga subre de pèus en susor, ais innocéncias repetidas còntra tota evidéncia, a l'aiga bruta dei potz assuchs. Encara una poncha a 40, e lei faus cramaràn dins lei forèsts domanialas. Tot anèt tant lèu, a pena siás mòrta qu'es ja pas mai temps d'aver paur, la tèrra se'n part en posca, nòstra vida colonheta, e lei flors mauvas jaunisson dins d'erbiers tresanats. Quau florís tant que plòu, quau passís au soleu, sobra tant pauc de çò viu que la vida ela es cremacion, funerau, serà cortet l'antropocène, un espasme, un esgarament, tres degots d'espèrme sus un fèrre caufat a blanc.

    RépondreSupprimer