Tal Coat, Ponctué,1972

Tal Coat, Ponctué,1972
Tal Coat, Ponctué, 1972

mardi 13 juin 2017

Je te parle

Est-ce que t'écrire c'est parler tout seul? Une manie de vieux cinoque, solitaire atterrant je continuerai tant que tu te tairas. Je te parle, je persiste, je ne parle pas de toi, pas tant que cela, je te parle, j'entends par là, dans ton silence, qu'à ton corps disparu, qu'au rien des souvenirs usés je substitue un corps de mots, un manteau de langage. Cette offrande naïve j'en sais la vanité, c'est celle dont on sourit à voir dans les églises castillanes les capes dorées des madones qui jurent sur les champs brûlés de juillet. Je n'ai rien de mieux à donner, je ne sais rien faire d'autre, je me remets au métier, je recouds ce qui est déchiré, ça se voit que c'est recousu, ça s'entend que je te parle, c'est gênant les cicatrices quand on voudrait qu'il n'y paraisse plus.

1 commentaire:

  1. Traduction en oc de Stéphane Lombardo:

    te parle

    Es-ti que t'escriure es parlar solet ? Una mania de vièlh mòto, solitari aterrant contunharai tant que te teiseràs. Te parle, insistisse, parle pas de tu, pas tant qu'aquò, vòle dire parier, dins ton silenci, qu'a ton còs dispareissut, qu'au ren dei remembres frusts substituisse un còs de mots, un mantèu de lengatge. Aquesta ofèrta ninòia ne'n sabe la vanitat, es la que se'n sorritz de veire dins lei glèisas castelhanas lei capas dauradas dei madònas que juran sus lei camps cremats de julhet. Ai pas ren de mielhs de donar, sabe pas ren far autre, me torne au mestier, tòrne cordurar çò qu'es espeçat se vei qu'es tornar cordurat, s'ause que te parle, es geinant lei cicatriças quand òm vodriá qu'i pareissèsse pas pus.

    RépondreSupprimer