Tal Coat, Ponctué,1972

Tal Coat, Ponctué,1972
Tal Coat, Ponctué, 1972

vendredi 23 décembre 2016

Décalé

On se tient à côté, c'est très simple, la vie coule et vous évite, on doit être marqué quelque part d'un mauvais signe, porter le mauvais oeil et sans doute et qu'importe, pour ceux qui y croiraient le seul sort que je jette, c'est l'aile imbécile. La vie continue certes, il me faut l'imiter, mais je n'ai pas le coeur aux fêtes, si tu voyais maintenant à quel point on vous somme de fêter, cette injonction civique fait de moi mauvais citoyen, mauvaise tête. Je suis la toussaint à Noël, le vendredi saint en janvier, en deuil toute la sainte journée. Rien de si triste à ça, j'abêtis la machine, me plie aux rites dont j'espère apprendre comment faire sans toi, comment ne plus me dire si j'appelais maman pour la faire rire? dès que j'ai un moment, je fais les choses à vide, répète des routines, je marche à côté de moi.

1 commentaire:

  1. Traduction en Oc de Stéphane Lombardo:

    De caire
    Òm se ten de caire, es pron simple, la vida raja e vos defug, òm deu èstre marcat en quauque luec d'un marrit signe, portar lo marrit uelh e sensa dobte e i fai pas ren, per lei que i creirián lo sol emmascament que mande, es l'ala nècia. La vida contunha segur, la me cau imitar, mai ai pas lo còr ai fèstas, se vesiás ara a qué ponch siam abutats a festejar, aquesta injonccion civica fai de ieu un marrit ciutadan, marrida tèsta. Siáu lei Sants a Calendas, lo vendres sant en genuier, en dòu tota la santa jornada. Ren de tant triste a aquò, abestisse la maquina, me plegue ai ritis que n'espère aprene coma far sensa tu, coma non me dire plus sonèsse mair per la far rire ? tre qu'ai un moment, fau lei causas a vuege, camine de caire ieu.

    RépondreSupprimer