Tal Coat, Ponctué,1972

Tal Coat, Ponctué,1972
Tal Coat, Ponctué, 1972

mercredi 30 septembre 2015

Nos vies martiennes

Il y a de l'eau sur Mars, l'eau de mars c'était pour moi la plus joyeuse des chansons dans le rire d'Elis, mais la NASA le dit ce jour, il y a de l'eau sur Mars et ce n'est pas le mois, et tu n'es pas là pour t'en réjouir avec moi ton frère, ma sœur martienne, puisque morte ici bas -morte! Et il y aurait de la vie sur Mars? La vie sur Mars c'étais pour moi la chanson la plus déchirante au-delà d'un piano prétentieux et mélodramatique, le sanglot de Bowie bouffi, qui chantait la vie sur Mars alors que la vie le fuyait.
Ma sœur la morte, Bradbury dit des pensées martiennes qu'il s'agit de parenthèses shakespeariennes, de songes, de visions nocturnes rêvées avant l'aube, et que c'est un art français, d'une centaine de mots qui dit un peu de tout à propos d'un rien. Il nomme Saint-John-Perse et je ne sais pourquoi mais je pense à toi -pourquoi je ne pense qu'à toi- je le relis un peu et moi aussi j'ai des pensées martiennes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire