Tal Coat, Ponctué,1972

Tal Coat, Ponctué,1972
Tal Coat, Ponctué, 1972

vendredi 8 mai 2015

Ta mort exactement

Je n'ai plus peur de rien le pire est arrivé, te perdre, t'avoir perdue. Je ne peux plus trembler ni conjurer le sort ni me répandre en conjectures, en exorcismes. Ta mort exactement me l'interdit. Je peux montrer les moignons du lépreux, je peux me faire gueule cassée, c'est toi la morte, ma sœur mon enfance, mon emmerdeuse ma courageuse, mon enfance morte ma sœur en moi toujours vivante et forte, ma juste immodérément juste ma violentée ma reconstruite, mon enfance détruite, ma sœur dessous la lame de granit, ma sœur courant en fille sur la plage de gros grains, ma sœur courant près de moi pour que le père se tienne loin, le plus loin possible, ma sœur la vigilante, ma veilleuse éteinte, ma morte consciente.

1 commentaire:

  1. Stéphane Lombardo m'a fait ce beau présent d'une traduction en Oc. La voici:
    Ta mòrt exactament
    Ai pas mai paur de ren a capitat lo pièger, te perdre, t'aver perduda. Pòde pas mai tremolar e manca esconjurar l'astrada e manca m'espandre en conjecturas, en exorcismes. Ta mòrt exactament me l'enebís. Pòde far veire lei manchons dau ladre, me pòde far gueule cassée, siás tu la mòrta, ma sòrre mon enfància, mon emmerdarèla ma coratjosa, mon enfància mòrta ma sòrre en ieu totjorn viva emai fòrta, ma justa sensa temperament justa ma violentada ma tornar bastida, mon enfància destrucha, ma sòrre dessota la lama de granit, ma sòrre corrent en filha sus la plaja de grums gròs, ma sòrre corrent pròche ieu per que lo paire se tengue luenh, lo pus luenh que se pòsque, ma sòrre la vegilanta, la velhaira amorçada, ma mòrta conscienta.

    RépondreSupprimer